(logo)

Association de l'arbre de fer : arboretum de Grignon

L'arboretum est situé sur le campus de l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement (AgroParisTech, ex Institut national agronomique Paris-Grignon) à Thiverval-Grignon (dans les Yvelines, environ 15 Km à l'est de Versailles, plan).

Il n'est pas accessible au public mais l'association organise régulièrement des visites. Si vous êtes intéressé, contactez nous.

Présentation

 (Vue de l'arboretum) L'arboretum est à une altitude d'environ 130 mètres. Son sol est composé de limons d'épaisseur variable, reposant sur un substratum calcaire crétacé du Maestrichien et cela à faible profondeur. Créé en 1873, sur une surface d'environ 0,8 hectare, l'arboretum de Grignon complète, par l'ensemble de ses végétaux la collection de Chèvreloup (fortement détruite également après la tempête).

Le créateur de la collection serait Monsieur Mouillefert, professeur à Grignon. Cet enseignant avait publié en 1896 une brochure dans laquelle apparaissaient plusieurs espèces âgées de 25 ans et du résultat de semis datant de 1871. Malheureusement, le plan et le catalogue de Monsieur Mouillefert disparurent lors de l'exode de 1940.

 (Arboretum après la tempête de 1999) La collection comptait environ 230 sujets dont 65,7 % de feuillus et 34,3 % de conifères ; la tempête de décembre 1999 a couché 23 arbres (10 %) et en a abîmé 16 (6,95 %).

Les essences de ce savant mélange feuillus-résineux sont classées par familles. Aussi, à l'ouest de la parcelle nous trouverons les angiospermes et à l'est les gymnospermes. Les premières plantations de la fin du dix neuvième siècle furent réalisées en alignement dans un axe Nord-Sud. Les années passant, l'ensemble de ces alignements sont moins évidents à observer, cependant on retrouve aisément l'ensemble des Tilia (tilleuls), des Quercus et Fagus (chênes et hêtres) pour les arbres feuillus et les Taxus et Cephalotaxus (ifs et cephalotaxus) pour les gymnospermes.

Si cette disposition semble idéale en ce qui concerne l'enseignement de la reconnaissance des arbres, elle n'est guère esthétique et Monsieur Hickel la qualifiait absurde en 1910. Les plantations plus récentes effectuées entre 1976 et 1978 n'ont nullement tenu compte de ces alignements. Plusieurs étiquetages ont été réalisés notamment par Monsieur Georges Callen, de l'Arboretum de Chèvreloup en 1975. Monsieur Augustin Scalbert fournit en 1991 un plan accompagné d'une numérotation de l'ensemble du patrimoine de ce lieu.

(Texte de Fabrice SALVATONI et Christian AMBIEHL du CFPPAH de Saint Germain en Laye).

Les arbres

Un inventaire des arbres est disponible [PDF]. Voici les fiches de présentation détaillée d'une petite sélection d'espèces :

 (L'arbre aux pagodes)

Rénovation

L'association met progressivement en application un projet de rénovation du triangle botanique : nettoyages, inventaire, mise en valeur, etc. [PDF].

Afin de développer l'arboretum qui est à l'étroit, l'association a aussi réalisé un projet d'aménagement d'un terrain voisin, « la pointe » [PDF]. Actuellement, les collections d'arbres sont complétées et renouvelées dans le jardin anglais.

27 VIII 2012 - Haut de page - Accueil